Les barrages départementaux

L'absence de ressources en eaux souterraines profondes dans les Côtes d'Armor a conduit notre département à baser, pour l'essentiel, son alimentation en eau potable sur la mobilisation des eaux superficielles.
La faiblesse des débits d'étiage des cours d'eau, notamment dans l'est du département, ne permet pas de satisfaire les besoins en eau potable par prélèvements directs. De 1970 à 1980 le Conseil Départemental a entrepris la réalisation de 3 retenues d'eau : sur l'Arguenon pour l'est, sur le Gouet pour le centre nord et sur le Blavet pour le sud ouest afin de satisfaire à moyen terme les besoins en eau dans ces secteurs.
En 2018 le Département a transféré la maîtrise d'ouvrage de ces 3 barrages au SDAEP qui a confié l'exploitation a un prestataire de service pour une durée de 3 ans.

Chaque année, les trois retenues fournissent un peu plus de 50 % des volumes d'eau nécessaires aux services de distribution d'eau potable du département. L'eau brute de chacun de ces ouvrages est prélevé par des usines de potabilisation qui alimentent les territoires de proximité, ainsi que l'interconnexion des réseaux gérée par le SDAEP.
Cette ressource s'avère indispensable pour garantir l'approvisionnement en eau potable des consommateurs de notre territoire, en particulier l'été pour répondre aux besoins supplémentaires générés par le tourisme, et en automne, à l'étiage, en soutenant les besoins en eau de l'industrie agroalimentaire, et ponctuellement ceux des établissements d'élevages pendant les périodes de sécheresse.

Ces barrages ont aussi des rôles secondaires qui sont :

  • La protection contre les crues (sous réserve de compatibilité avec le rôle premier qui est l'alimentation en eau potable et sans mettre l'ouvrage en péril) ;
  • La production d'énergie électrique (barrage de St Barthélémy et de Kerne Uhel) ;
  • Les loisirs aquatiques (base nautique, pêche) ;
  • Le tourisme (randonnées pédestres, équestres et VTT autour des plans d'eau).

Le SDAEP veille donc à l'intégrité de ces ouvrages en s'appuyant sur la réglementation qui les visent.
Il gère par ailleurs des stations hydrométriques et pluviométriques pour la gestion hydrauliques des plans d'eau.
La surveillance de l'ensemble des équipements est réalisée avec un outil de supervision.
La qualité de l'eau est suivie en partenariat avec les producteurs d'eau de chaque retenue."