La ressource en eau

La ressource en eau

et l'obligation de stocker

Les ressources en eau du massif armoricain sont essentiellement superficielles avec de forts débits en hiver et de très faibles débits en période sèche dans les cours d’eau qui ne suffisent pas à alimenter en eau potable tous les habitants des Côtes d’Armor.
Il est donc indispensable de diversifier la ressource et de stocker l’eau en hiver pour garantir l’alimentation de tous en été et en automne.

Les trois barrages départementaux décidés avec pertinence et construits dans les années 70 sont devenus des éléments essentiels du dispositif départemental. Ils fournissent à eux seuls environ 56 % des besoins en eau potable du département. Ils permettent de faire face à la demande en eau y compris en situation de crise.

Une consommation stable depuis les années 2000 mais qui repart à la hausse depuis 2016

La tendance à la baisse de la consommation des ménages a été nette depuis les années 2 000 (-1 % par an et par abonné).

Depuis 2016, les besoins sont repartis à la hausse principalement du fait du développement de l’activité des industries agroalimentaire et de l’abandon des forages privés par certains éleveurs.

Globalement, les prélèvements en eau dans le département s’élèvent à environ 70 millions de m3 (3% des volumes transitant dans les rivières), utilisé à 46 % pour les particuliers, 31 % pour les besoins agricole, 18 % pour les industriels et 5% pour l’irrigation.

Anticiper les besoins futurs

Face aux enjeux qualitatifs et quantitatifs rencontrés en Bretagne, plusieurs études sont actuellement menées sur notre territoire dans le domaine de l’alimentation en eau potable :

« De l’eau pour demain »

Les syndicats départementaux d’alimentation en eau potable des Côtes d’Armor, d’Ille et Vilaine et du Morbihan, le conseil départemental du Finistère et le BRGM se sont associés pour lancer le programme "eau pour demain".

Cette étude vise dans une première phase à connaitre précisément les usages et besoins actuels et à mieux appréhender le comportement des ressources en eau. Elle débouchera en phase 2 sur des projections à moyen terme et sur la recherche des meilleures stratégies de gestion et d’économie de la ressource en eau.

Elle s’inscrit d’une part dans le constat d’une augmentation récente et non prévue des besoins en eau dans la région et d’autre part dans la perspective du changement climatique.

« Des zones de Sauvegarde pour le Futur (ZSF) »

- Les projets régionaux Anafore (aquifères de socle) et ICARE (bassins sédimentaires), portés par le BRGM de Bretagne de 2017 à 2020 et commandités par l’Agence de l’eau Loire Bretagne, ont permis de produire une cartographie des Zones Potentiellement Productrices (ZPP) en eau souterraine et d'en classer certaines en Zones de Sauvegarde pour le Futur (ZSF) dont les nappes à réserver en priorité à l’alimentation en eau potable (NAEP), devant figurer dans le SDAGE Loire-Bretagne 2022- 2027.

Les assemblées et le grand public seront consultés sur le projet de SDAGE entre le 15 février au 15 juin 2021.